- 2954 joueurs en ligne (en moyenne) |

Ca arrive à tout le monde...

L’expression «bad beat» vient du vocabulaire anglophone du poker.
C’est une situation où un joueur est en possession d’une main forte, face à un joueur possédant une main inférieure, ou faible mais ce dernier remporte la main en touchant une ou plusieurs cartes favorables.

Cette situation est fréquente lors de tournois de poker, particulièrement au Texas Hold’em No Limit, au moment où un joueur est «à tapis» et que le croupier retourne les cartes communes sans tours d’enchères. Dans ce cas, seules les cartes sur la table détermineront le gagnant, sans pouvoir reculer ou se coucher.

Cette expression peut aussi désigner une situation où une main très forte est battue par une main encore plus forte. (Carré contre Quinte Flush par exemple) La fréquence d’une telle situation est très faible.

Exemple, brelan d’As contre suite improbable

Voici un exemple, improbable mais pas impossible : vous recevez une paire d’As. L’idéal, la paire rêvée. Avec votre modeste tas de jetons, vous allez à tapis, le cheap-leader, celui qui possède le plus gros tapis, vous suit avec Valet-10.

Vous découvrez vos deux cartes et en montrant vos deux As, votre adversaire se désespère même lorsque le flop et ses trois cartes dévoilent un troisième As, accompagné d’un 8 et d’un 3. Vous avez alors toutes les probabilités (ou presque) de votre côté. Sauf que au turn arrive une Dame, avant l’apparition d’un 9: malgré un brelan d’As, vous êtes battu par une suite à la Dame.

Cet instant désastreux pousse souvent le joueur à s’énerver. Et si un participant possède encore quelques jetons après un tirage catastrophe, il peut directement entrer en « tilt », c’est-à-dire qu’il fait n’importe quoi avec son jeu.

Presse / Contact